bientôt la ruée vers l'or sous - marin en Méditerranée ?

Publié le par cap21littoral.over-blog.com

Mise  à jour :   Toutes les nouvelles informations, documents, articles de presse etc concernant le permis dit « Rhône Maritime » sont maintenant regroupés dans un blog spécifique crée par CAP21 :
http://permisrhonemaritime.over-blog.com/
Ce blog se veut « plateforme »  d’information et de veille ouvert à vos contributions.

 

permis "Rhône Méditerranée": CAP21 s'oppose à toute exploitation "offshore" au large de nos côtes. 

Mais "notre"  permis n'est que la face cachée d'une nouvelle "ruée vers l'or sous-marin".  (voir plus bas)

 

Si les gaz de schistes et autres gaz non-conventionnels font à juste titre l'actualité des derniers mois, CAP21 n'oublie pas le  permis d'exploration qui a été accordé à la société  Melrose Resources.

Les journaux en ont parléun peu en automne 2010 lors de la deuxième phase d'exploration qui consistait en des études sismiques à bord du "Bergen Surveyor". et depuis, pas de nouvelles .... ou très peu.

Les élus Europe Ecologie Les Verts de la région PACA avaient adressé une lettre à Madame la Ministre qui a eu une reponse tres évasive , du genre "on va voir ..."

 

 

 

La carte ci-dessus vous montre la proximité avec nos côtes. Le permis est coupé en diagonale à l'ouest car il s'agit là de la limite des eaux territoriales espagnoles. Il couvre une surface de 12500 km2 avec des profondeurs allant jusqu'à 2600 mètres. Sa limite nord se situe  à 24 km des cotes provençales. A l'est il se trouve  à proximité immédiate du sanctuaire marin "Pelagos".

CAP21 rappelle le principe de précaution qui demanderait  à ce qu'on protège  nos cotes et l'extraordinaire richesse naturelle de la Méditerranée au lieu de faire quelques profits pétroliers supplémentaires.  Étant une mer totalement fermée, un accident aurait des conséquences gravissimes sur les écosystèmes.

Les évènements des derniers mois (Deepwater, Fukushima ...) ont montré que le risque zéro n'existe pas.

L'objectif français de diviser par quatre nos émissions de CO2 ne pourra pas être atteint si on exploitait toutes les ressources d'énergies fossiles disponibles. 

4919172169_e7207bbede.jpg

 

La phase d'exploration sismique terminée, nous avons quelques informations nouvelles:

1. La société Melrose a cédé 77,5 % de ses parts concernant ce permis à la société "Nobel Energy" spécialisé dans les forages en eaux profondes.

2. Melrose annonce les résultats de ses études pour le 3. trimestre de l'année 2011 ,  mais nous avons trouvé un document avec des premières estimations quantitatives de poches d'hydrocarbures ; extrait :

"The Rhone Maritime concession covers approximately 12,500 square kilomters in the Rhone Delta in the French Mediterranean. . The acreage is now covered by 2-D seismic and some very large structures, with 10 Tcfe potential, have already been identified. "

Ce "potentiel déjà identifié de 10 TCFE correspond à "10  équivalents de Trillions Pieds Cubes", unité de mesure utilisé dans le "metier" et assez conséquent.

 

Rappelons que ce permis n'est pas mis en cause par la future loi "Jacob", Madame Cristiane Taubira ayant essayé en vain d'y inclure un amendement concernant également les exploitations "offshore". 

Ce qui va se passer dans l'année qui vient est malheureusement prévisible à la lumière de ce qui vient de se dérouler en Guyane française. Suite à une phase exploratoire "théorique", la société détentrice du permis va demander l'autorisation d'un forage "grandeur nature", toujours exploratoire bien sur !

Quelles que soient les aménagements prochains du code minier , cette autorisation sera donnée .

On organisera un  debat public une consultation ou concertation, le préfet aura le dernier mot.

Ainsi en Guyane les défenseurs de la nature, des tortues marines entre autres, avaient alerté sur les risques de forages ... rien n'y a fait. Le Préfet les a assuré évidement de toutes les garantis, du sérieux des études d'impacts scientifiques ...

 

Autre source d'inquiétude pour CAP21:  Un vaste projet d'études baptisé "projet GOLD" est en cours.

Ce projet est un principe un projet scientifique destiné à connaître la nature du sous-sol de la Méditerranée. L'épaisse couche de sel qui couvre le fond de la Méditerranée cacherait des merveilles, notamment des gisements inespérés d'hydrocarbures. Pour cette raison les compagnies pétrolières se sont associées au projet, car de toute évidence trèsintéressés par ce "trésor" . Depuis que au large d'Israel et du Liban un immense champs gazier sous-marin a été découvert et exploité,  une nouvelle rué vers l'or est en train de se préparer.

 

Nos choix énergétiques devraient être dictés par les politiques et les populations. Un grand débat devrait avoir lieu entre les pays riverains de la Méditerranée ! Au lieu de cela ce sont les compagnies pétrolières qui décident de notre sort. Voila un vrai sujet de débat pour les Pays riverains, l'UPM (l'Union Pour la Méditerranée) pourrait peut-être s'en saisir sérieusement.

Nous ne nous faisons peu d'illusions sur leurs conclusions, mais du moins ce débat sera porté sur la place publique.

A suivre ....

 

pour tout contact:  Achim Gertz, "responsable littoral" de CAP21

abgertz"arobase"wanadoo.fr

 

 

 

 

   

Commenter cet article