littoral et pression démographique

Publié le par cap21littoral.over-blog.com

 Le littoral subit une trés forte pression démographique. Ceci est le cas en France mais aussi partout dans le monde .

Près de 40% de la population mondiale vivent sur le littoral, à savoir à moins de 60 kilomètres des côtes. Les nations Unis estiment  qu'en 2010,  80% des hommes habiteront sur une bande côtière de 100 kilomètres.

 

Pour ce qui est de la France vous trouverez dans le site de l'INSEE une étude complète  consacrée à la démographie et l'économie "côtière" menée en commun avec l'observatoire du littoral.

 

 6,1 millions de personnes résident dans les communes littorales métropolitaines en 2006
Densité de population en hab. / km² en 2006 (Insee, RP 2006) :
• Communes littorales : 286
• Façade Manche - mer du Nord : 353
• Façade atlantique : 194
• Façade méditerranéenne : 361
• Arrière-pays littoral (communes non littorales des cantons littoraux) : 84


Sur le littoral métropolitain
, en 1999, 6 communes comptent plus de 100 000 habitants, 24 plus de 50 000 habitants et 70 plus de 25 000 habitants (Insee, RP 1999

 

En France, la population vivant sur le littoral ne cesse d’augmenter et il est question de deux à trois millions d’habitants permanents supplémentaires d’ici 2030. Mais déjà aujourd’hui, pendant les pointes saisonnières, la population peut être multipliée par dix à vingt. L'artificialisation continue à augmenter et recouvre 13% des communes littorales (2,7 fois plus que la moyenne métropolitaine), et jusqu'à 27% à moins de cinq cents mètres de la mer (chiffres IFEN).


© Florian Calmer


oyenne

Un étalement progressif de la population

dans l’arrière-pays . Premiers effets de la littoral, mais aussi simplement du "manque de place".

Les fronts de mer sont fortement convoités, mais depuis

1975, la densification sur les communes littorales est de

même ampleur qu’au niveau national ; ce sont les arrière-pays

qui se distinguent par un essor démographique très

dynamique. En 2005, leur densité de population est

trois fois plus faible que celle des communes littorales,

mais en trente ans elle s’est accrue de 47 %, soit trois

fois plus que la moyenne nationale. Ainsi, depuis les

années 1970, le rythme de croissance annuel de la

population des arrière-pays littoraux dépasse celui des

communes littorales. Ce phénomène s’observe sur chacune

des façades, plus précocement sur le littoral méditerranéen.

 

 

Sources : France Nature Environnement:  http://www.fne.asso.fr/fr/themes/category.html?cid=106

INSEE: http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=4&ref_id=14209

 

Quelles conséquences, quels impacts ?

 

- artificialisation du littoral ; bétons, goudrons, voiries et constructions accentuent le phénomène de lessivage

- on estime que 80 % des pollutions marines sont d'origine terrestre

- rejet des eaux usées, toujours massifs, malgré des progrés en France; les eaux pluviales, généralement pas traitées finissent tous en mer avec leurs polluants (hydrocarbures, produits phytosanitaires ...)

- les rejets en nitrates (agriculture, résultat: algues vertes en Bretagne) ont doublé en 20 ans

- les plastiques representent 75 % des déchets trouvés au fond ou à la surface de la mer

- les hydrocarbures rejetés en mer  proviennent majoritairement du lessivage des villes et routes

- la plaisance  par les ports et marinas concourt au bétonnage du littoral. La plaisance rejette déchets solides et eaux usées et le mouillage sauvage détruits les fonds cotiers

 

Cette liste n'est pas exhaustive, nous reviendrons dans ce blog sur ces points plus en détail. Sachez déjà qu'il n y a pas de recettes miracles , mais que les solutions passent par des amenagements plus responsables, des reglementations renforcées  et suivies d'une plus stricte application. Le combat du littoral se même à tous les niveaux en concertation avec tous les acteurs, jusque loin à l'interieur des terres.

Commenter cet article